Infos

Médiathèque Municipale de Corbas

Ouvrira à 15:30

5 avenue de Corbetta
69960 Corbas

04.72.51.45.55

Dany Boon

 
Dany Boon. Source: Wikipedia

Dany Boon (prononciation : /buːn/), nom de scène, né Daniel Faid Hamidou, est un acteur, humoriste, réalisateur, scénariste et producteur français né le à Armentières (Nord).

Révélé sur scène en tant qu'humoriste durant les années 1990, il connaît en 2008 un immense succès commercial en tant qu'acteur et réalisateur avec la comédie populaire Bienvenue chez les Ch'tis. Depuis, il enchaîne les films populaires en tant que scénariste et réalisateur : Rien à déclarer (2011), Supercondriaque (2014), Raid dingue (2017) et La Ch'tite famille (2018). Il se fait également diriger dans des projets plus ambitieux par des cinéastes français reconnus tels que Jean-Pierre Jeunet, Danièle Thompson, Pascal Chaumeil, Julie Delpy ou encore Yvan Attal.

Biographie

Enfance et formation

Daniel Faid Hamidou est issu d’une famille modeste du Nord. Son père, Ahmed Hamidou, algérien kabyle, musulman , est un ex-boxeur et chauffeur routier, et sa mère Danièle Ducatel, catholique originaire du nord de la France, est femme au foyer. Il a deux frères, Alexis et Philippe.

Il étudie les arts graphiques à l'École Supérieure des arts Saint-Luc de Tournai, en Belgique.

Débuts sur scène (années 1990)

Il arrive à Paris en 1989, où il fait le mime dans la rue pour gagner sa vie tout en se produisant sur de nombreuses scènes ouvertes comme celle du théâtre Trévise. Il emprunte son nom de scène à un héros d'une série télévisée, Daniel Boone, un trappeur américain. Cette série passait à la télévision le mercredi après-midi au milieu des années 1970.

Son style préféré est le one-man-show, qui lui permet de camper des personnages divers qui s’adressent au public pour raconter leurs mésaventures.

En 1993, Patrick Sébastien devient son producteur. Ses sketches s’inspirent de situations quotidiennes, qui interpellent le vécu des spectateurs, telles que l’attente interminable dans un bureau de poste, ou les multiples incidents liés à la conduite automobile. L’un de ses premiers grands succès est une série de sketches présentant un dépressif qui essaie de vaincre ses angoisses par la méthode Coué, en répétant sans relâche : « Je vais bien, tout va bien, je suis gai, tout me plaît, je ne vois pas pourquoi, pourquoi ça n’irait pas ». Un autre de ses sketchs culte est Le wayka (nom de la marque K-way en verlan), où il narre les difficultés liées à l’enfilage puis au port de ce vêtement de pluie. Dans ce sketch, le ressort comique est basé sur la répétition d'un prrfrtpffrrt, une onomatopée déclenchant immédiatement le rire des foules. On peut également citer les mésaventures de Jean-Pierre, obsédé par le culturisme à tel point qu’il reste un jour coincé dans la salle de sport, ou d’un simplet voulant communiquer son goût de la lecture au public, en lui faisant partager un passage d’un roman des éditions Harlequin.

Progression au cinéma (années 2000)

Dany est également musicien. On connaît sa version de Piensa en mí (interprété par Luz Casal dans le film Talons aiguilles de Pedro Almodóvar) mais aussi ses propres chansons comme Le Blues du 'tiot poulet.

Le Nord-Pas-de-Calais est l’un de ses thèmes favoris. Il a d’ailleurs joué en 2003 l’un de ses spectacles en ch’ti, Dany Boon à s’baraque et en ch’ti, sorti par la suite en DVD (spectacle enregistré les 9 et au théâtre du Nouveau-Siècle à Lille).

En 2003 toujours, il met en scène une pièce de théâtre, La Vie de chantier (sortie ensuite en DVD). Cette pièce narre les déboires d’un jeune propriétaire (interprété par Dany Boon) d’un hôtel particulier, dont la livraison est retardée à cause de l’incompétence et de la malveillance des employés de l’entreprise chargée du chantier.

Après quelques petits rôles au cinéma durant les années 1990, il décroche en 1998, celui, plus développé dans la satire Bimboland, d'Ariel Zeitoun en 1998. Et en 2004, il fait partie de la distribution principale de la comédie populaire Pédale dure, de Gabriel Aghion, un flop critique et commercial qui est actuellement deuxième sur la liste des films les plus mal notés par les membres d'Allociné, avec 0,9/5 de moyenne.

Mais l'année 2005 le place parmi les acteurs à suivre : il est d'abord à l'affiche du drame historique Joyeux Noël, de Christian Carion. Sa performance dans ce registre dramatique lui vaut une nomination aux Césars dans la catégorie "meilleur acteur dans un second rôle". Puis il est dirigé par Francis Veber dans sa comédie La Doublure. Boon y incarne Richard, le meilleur ami de François Pignon, joué par un autre humoriste populaire, Gad Elmaleh. Enfin, il révèle son premier film en tant que réalisateur et acteur principal, La Maison du bonheur, une adaptation de sa pièce La Vie de Chantier. Le film, dans lequel joue notamment Michèle Laroque, attire 1,1 million de spectateurs en France. Ce succès le lance.

En 2006, il partage l'affiche de la comédie dramatique Mon meilleur ami avec Daniel Auteuil, sous la direction de Patrice Leconte. Parallèlement, il prépare son deuxième film en tant que scénariste/réalisateur et acteur principal.

Consécration (2008-2009)

En sort son deuxième film Bienvenue chez les Ch'tis qu’il a réalisé, coécrit et où il tient l’un des deux premiers rôles. Le film est d’abord projeté dans le Nord, le Pas-de-Calais et la Somme (départements où est parlé le ch’ti) (« Sortie Ch'ti mi »), une semaine avant la sortie nationale (Sortie Nachionale). Line Renaud, chanteuse et actrice, originaire de la région d'Armentières comme lui, tient le rôle de sa mère.

Il bat le record d’entrées au cinéma pour un film en France pour une première semaine avec 4 458 837 spectateurs et totalise 5 014 229 spectateurs si l’on rajoute les trois départements français où le film a été diffusé une semaine plus tôt. Le film connaît aussi un grand succès en Belgique, dans la région frontalière qui a une forte proximité culturelle avec le Nord de la France mais également dans le reste de la Belgique francophone. En tout, le film totalise plus de 20 millions de spectateurs en douze semaines. Le , le film dépasse La Grande Vadrouille comme plus grand succès pour un film français au classement national. Le film a totalisé 20 489 303 d'entrées en France et a connu un grand succès dans plusieurs pays étrangers : l'Allemagne, la Suisse, la Belgique, l'Espagne, l'Italie, le Québec. Il a réalisé le plus gros démarrage de tous les temps pour un DVD avec une vente record de 650 000 exemplaires, le , jour de sa sortie et ensuite plus de 2 millions d'exemplaires en une semaine.

Dany Boon a été désigné personnalité de l’année 2008, par un sondage qui a été réalisé par les internautes de RTL et du quotidien Le Parisien et figure en deuxième position dans la liste des personnalités préférées des Français pour l'année 2008, selon le classement réalisé deux fois par an par l'Ifop pour Le Journal du dimanche.

Dès 2009, il remonte sur scène pour un one-man-show, Trop stylé, qu'il joue à l'Olympia et en tournée jusqu'à 2012.

Confirmation dans la comédie populaire (depuis 2009)

Suite au succès des Chtis, il s'impose comme un acteur convoité : dans De l'autre côté du lit, de Pascale Pouzadoux, il forme un couple au bord de la crise avec l'icône Sophie Marceau. Puis en 2009, il fait partie de la distribution chorale de la nouvelle comédie de Danièle Thompson, Le code a changé, et tient le premier rôle d'un projet d'envergure, Micmacs à tire-larigot, le sixième long-métrage de Jean-Pierre Jeunet.

En 2011, il dévoile son troisième film en tant que scénariste-réalisateur, la comédie Rien à déclarer. Il en partage l'affiche avec l'acclamé comédien belge Benoît Poelvoorde. En tant qu'acteur, il enchaîne avec deux grosses productions : en 2012, sortent Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté de Laurent Tirard, où il prête ses traits à Tetedepiaf, et la comédie romantique Un plan parfait, de Pascal Chaumeil, dont il partage l'affiche avec l'actrice allemande Diane Kruger.

Il continue en 2013 dans le registre romantique vachard avec la comédie Eyjafjallajökull, d'Alexandre Coffre, avec cette fois l'acclamée comédienne Valérie Bonneton. Il prépare dans la foulée son quatrième film en tant que scénariste-réalisateur, Supercondriaque, dont l'argument est en grande partie autobiographique. Le film est un gros succès de l'année 2014.

Il tente ensuite de s'éloigner de ce registre potache en collaborant avec des acteurs-réalisateurs appréciés de la critique - mais à la fin de l'année 2015, Lolo, de et avec Julie Delpy, ne rencontre pas le public, et en juin 2016, la comédie à sketches Ils sont partout d'Yvan Attal, est un flop. Dès la rentrée, l'acteur revient cependant avec un projet proche de ses succès passés : Radin !, de Fred Cavayé, où il interprète un homme qui a beaucoup à perdre s'il continue à entretenir son avarice engendre dès son premier jour 136 272 entrées sur le territoire français. Dany Boon et Laurence Arné ont dû apprendre le violon et le violoncelle pendant trois mois pour se rapprocher au plus près de leurs rôles.

Il enchaîne avec son cinquième film en tant que scénariste-réalisateur, Raid dingue, dont il partage l'affiche avec la jeune Alice Pol, qu'il avait déjà dirigée dans Supercondriaque. Un nouveau succès commercial, à défaut de convaincre la critique. Pour ce film, le réalisateur reçoit d'ailleurs le premier César du public de l'histoire du cinéma français qui récompense le film français ayant fait le plus d’entrées en salle durant 2017 et le début de l'année 2018. Il enchaîne directement avec son sixième film, La Ch'tite famille, annoncée pour 2018, année des 10 ans de Bienvenue chez les Ch'tis. Ce retour aux sources permettra à l'acteur de revenir aux Hauts-de-France, et de retrouver de nombreux comédiens récurrents de ses projets.

Entre 2016 et 2017, il joue sur scène un spectacle également en forme d'anniversaire, Dany de Boon des Hauts-De-France.

Diversification

Depuis 2008, Dany Boon est le producteur et metteur en scène de Jérôme Commandeur, et notamment pour sa première réalisation (Ma famille t'adore déjà !, 2016) où il est co-producteur.

En juin 2012, il s'associe à Laurent Storch qui entre dans le capital de ses différentes sociétés de productions, Productions du Chicon, HBB26 et Productions du Ch'timi. De cette association naît le programme court Y'a pas d'âge de et avec Jérôme Commandeur sur France 2 dont Dany Boon est crédité producteur. Ces sociétés productions côtoient deux autres sociétés de production établies aux États-Unis (Los Angeles), également créées par Dany Boon. 26 DB Productions situé à Beverly Hills produit des films et distribue des DVD, tandis que 26 DB Productions LLC (situé à Pacific Palisades) produit des films et des contenus télévisuels,.

Dany Boon siège également au conseil de direction de Pathé,, qui produit et/ou coproduit bon nombre des films dans lesquels il peut avoir une ou plusieurs fonctions (acteur, co-producteur, scénariste, réalisateur...).

Il prête sa voix à Olaf, le bonhomme-de-neige dans le nouveau film Disney La Reine des neiges.

En février 2015, il est le président de la 40e cérémonie des César.

Vie privée

Marié et divorcé une première fois, il se remarie avec l’actrice Judith Godrèche rencontrée en 1998 et en divorce en 2002.

Il se remarie le avec le mannequin et scénariste suisse, Yaël Harris (née en 1980) rencontrée en . Elle tient un petit rôle dans le film Bienvenue chez les Ch'tis et a collaboré à la réalisation artistique du film. Il divorce en novembre 2018, après 15 ans de mariage.

Il affirme s'être converti au judaïsme par conviction personnelle et non du fait de son mariage avec Yaël Harris.

Il est le père de cinq enfants :

  • Mehdi, né le 25 août 1997 de sa relation avec l'actrice Sophie Hermelin ;
  • Noé, né le 4 septembre 1999, de Judith Godrèche ;
  • Eytan, né le 23 juin 2005, Élia, né le 20 décembre 2006 et Sarah, née le 27 février 2010, de Yaël Harris.

Au début du film Micmacs à tire-larigot (2009), Noé joue le rôle de Bazil enfant, qui est ensuite, à l'âge adulte, joué par Dany Boon.

Après avoir vécu cinq ans à Los Angeles en Californie, pour suivre la nouvelle version de Bienvenue chez les Ch'tis en tant que conseiller artistique, Dany Boon s'installe avec Yaël et leurs enfants à Londres en 2014.

Revenus

Dany Boon est devenu en 2008, l'acteur le mieux payé de l'histoire du cinéma européen grâce au succès de Bienvenue chez les Ch'tis, avec un revenu pour l'année d'environ 26 millions d'euros.

L'acteur est souvent critiqué sur ses revenus, comme en décembre 2012, où le producteur Vincent Maraval le met en première ligne lors d'une attaque sur le mode de rémunération des acteurs français. Dany Boon s'est défendu début 2013 par ces citations « Parler du salaire des acteurs est tout à fait nouveau. Louis de Funès vivait dans un château et on ne lui posait jamais ces questions, Fernand Raynaud roulait en Rolls Royce. Si j'arrive au studio comme ce matin en Rolls, le lendemain, je fais la Une de tous les magazines », « À aucun moment on évoque que j'aide des associations avec mon argent, on n'écrit jamais qu'après Bienvenue chez les Ch'tis, j'ai donné 20% en plus de salaire à toute l'équipe. Que j'ai réuni avec Jérôme Seydoux 2,5 millions d'euros pour le Ch'tifonds. Que je m'investis dans Children Action, une association basée à Genève ».

L’acteur a en même temps tenu à préciser qu’il n'y a pas un centime d'argent public dans son salaire, l'une des attaques de la critique de Maraval, et qu'il paye ses impôts dans son pays natal et aux États-Unis, où il réside en partie et où il a créé une société de production.

Le , dans le documentaire La Comédie fiscale de Dany Boon, le journal en ligne Mediapart révèle que le comédien a investi entre 2014 et 2016 des millions de dollars dans onze hedge funds (des fonds spéculatifs) pour certains domiciliés dans des paradis fiscaux tels que les îles Caïmans et Bahamas ; l'un des fonds spéculatifs est le fonds Paulson. Mediapart, qui indique également que Dany Boon a été résident fiscal américain puis, à compter de 2014, britannique, questionne le patriotisme fiscal revendiqué par l'acteur ; les journalistes révèlent également qu'il a questionné son avocat londonien en 2016 sur la possibilité que la loi fiscale française ne s'applique pas à son héritage. Boon, qui refuse de répondre aux questions de Mediapart, affirme le lendemain de la publication de l'enquête : « Toutes mes économies placées le sont légalement et déclarées dans le strict respect du droit et du devoir fiscal ».

Le 19 avril 2019, Mediapart révèle que Dany Boon a porté plainte contre X dans le cadre des informations divulguées au sujet de son manque de patriotisme fiscal. Mediapart fait l'objet d'une plainte pour vol, atteinte au secret des correspondances, violation du secret professionnel et recel,.

Engagements caritatifs

Depuis 1996, Dany Boon est membre actif de la fondation Children Action au profit des enfants en difficulté. Il a déjà participé à six soirées spectacles sur les neuf organisées depuis 1996, dont les bénéfices vont à l'association Suisse romande.

Depuis 2002, l'acteur a soutenu un projet de maison-relais à Dunkerque pour SDF dont il est le parrain. Un spectacle non rémunéré de l'humoriste a eu lieu au Kursaal. Il a invité une vingtaine de SDF à voir une de ses prestations à l'Olympia. Ils ont été reçus dans sa loge et conviés au buffet suivant la représentation. L'acteur a donné 250 000 euros depuis le début de cette implication et gagné avec Anne Marivin 72 000 euros à l'émission Qui veut gagner des millions pour cette association, le 2 juin 2008. La maison-relais appelé le Gréement a ouvert en mai 2011.

Dany Boon est parrain de l'association française Solidarité Avesnois qui a pour objectif d'apporter du soutien aux sinistrés de la tornade qui a frappé le Nord de la France en août 2008.

Les droits sur la vente des produits dérivés liés au succès du film Bienvenue chez les Ch'tis ont été versés aux associations à vocation sociale : Les Vélos du cœur à Phalempin, La Ferme du Major à Raismes et le Secours populaire.

Ancien de l'Institut Saint-Luc de Tournai en Belgique, il est également parrain de cœur de l'association Action Sénégal en faveur des enfants esclaves, des écoles et des dispensaires du Sahel.

L'acteur entre dans la troupe des Enfoirés pour l'association Les Restos du cœur en mars 2014.

Engagements politiques

L'acteur et réalisateur a écrit son désarroi sur sa page Facebook, le 7 décembre 2015, au lendemain du premier tour des élections régionales, alors que la présidente et candidate du Front national, Marine Le Pen, est arrivée largement en tête dans les Hauts-de-France avec plus de 40 % des voix. L'humoriste s'adresse aussi aux électeurs de sa région, qu'il appelle affectueusement ses « biloutes » en patois ch'ti et à qui il dit son amour, et les invite à ne pas voter pour le Front national au second tour, le 13 décembre. Le comédien dit comprendre les motivations du vote FN : « le ras-le-bol, la peur, l'incertitude de l'avenir », mais il « assure […] que voter pour l'extrême droite ne résoudra aucun des problèmes actuels, au contraire ».

Dans l'entre-deux tours de l'élection présidentielle de 2017 qui oppose Marine Le Pen et Emmanuel Macron, il appelle à voter pour le candidat d’En marche.

Théâtre

En tant qu'acteur

One-man-shows

  • 1993 : Vous sentez ce rythme infernal au Movies
  • 1993 : Je vais bien, tout va bien au théâtre du Lucernaire
  • 1993 : Chaud mais pas fatigué au Café de la Gare
  • 1993-1994 : Dany Boon fou ? au théâtre Tristan-Bernard
  • 1995 : Dany Boon au Palais des glaces : Je vais bien, tout va bien !
  • 1996 : Tout entier en tournée et à l'Olympia
  • 1996 : Y'a culture et culture, cafés-théâtres du Nord de la France et de Belgique
  • 1998 : Dany Boon au Bataclan
  • 2000 : A French comedian lost in L.A. au Melrose Theatre de Los Angeles
  • 2001-2002 : En parfait état au Casino de Paris et à l'Olympia
  • 2003-2004 : Dany Boon fête ses 10 ans à l'Olympia et en tournée (10 ans de carrière)
  • 2003 - Dany Boon fête ses 10 ans à s’baraque au théâtre du "Nouveau siècle" (10 ans de carrière)
  • 2006 : Waïka en tournée et à l'Olympia
  • 2009 à 2012 : Trop stylé à l'Olympia en tournée et encore à l'Olympia
  • 2016-2017 : Dany de Boon des Hauts-De-France

Pièces de théâtre

  • 1992 : La La Love You de Delphine Majoral, théâtre du Berry-Zèbre
  • 1997 : Les Voilà au théâtre Trévise, Café de la Gare et en première partie du spectacle de Gustave Parking au Casino de Paris
  • 2003-2004 : La Vie de chantier de Dany Boon, théâtre du Gymnase Marie-Bell
  • 2007-2008 : Le Dîner de cons de Francis Veber, théâtre de la Porte-Saint-Martin
  • 2019 : Huit euros de l'heure de Sébastien Thiéry, mise en scène Stéphane Hillel, Théâtre Antoine

En tant que metteur en scène

Filmographie

Cinéma

En tant qu'acteur

Longs métrages
  • 1994 : Le Grand Blanc de Lambaréné de Bassek Ba Kobhio : le médecin
  • 1996 : Les Anges gardiens de Jean Marie Poiré : Un figurant
  • 1996 : Oui d'Alexandre Jardin : Wilfried
  • 1996 : Parole d'homme de Philippe Le Dem : Gérard
  • 1997 : Le Déménagement d'Olivier Doran : Alain
  • 1998 : Bimboland d'Ariel Zeitoun : Greg
  • 2004 : Pédale dure de Gabriel Aghion : Sébastien Jouve
  • 2005 : Joyeux Noël de Christian Carion : Ponchel
  • 2005 : La Doublure de Francis Veber : Richard
  • 2005 : La Maison du bonheur de Dany Boon : Charles Boulin
  • 2006 : Mon meilleur ami de Patrice Leconte : Bruno Bouley
  • 2008 : Bienvenue chez les Ch'tis de Dany Boon : Antoine Bailleul
  • 2008 : De l'autre côté du lit de Pascale Pouzadoux : Hugo
  • 2009 : Le code a changé de Danièle Thompson : Piotr
  • 2009 : Micmacs à tire-larigot de Jean-Pierre Jeunet : Bazil
  • 2010 : Benvenuti al Sud de Luca Miniero : le vacancier ch'ti
  • 2011 : Rien à déclarer de Dany Boon : Mathias Ducatel
  • 2012 : Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté de Laurent Tirard : Tetedepiaf
  • 2012 : Un plan parfait de Pascal Chaumeil : Jean-Yves
  • 2013 : Eyjafjallajökull d'Alexandre Coffre : Alain
  • 2014 : Supercondriaque de Dany Boon : Romain
  • 2015 : Lolo de Julie Delpy : Jean-René
  • 2016 : Ils sont partout d'Yvan Attal : Pascal
  • 2016 : Radin ! de Fred Cavayé : François Gautier
  • 2017 : Raid dingue de Dany Boon : Eugène Froissard
  • 2018 : La Ch'tite famille de Dany Boon : Valentin D
  • 2019 : Le Dindon de Jalil Lespert : René Vatelin
  • 2019 : Murder Mystery de Kyle Newacheck
  • 2020 : Le Lion de Ludovic Colbeau-Justin : Léo
Courts métrages
  • 1992 : Sans queue ni tête de Jean-Henri Meunier : le pianiste
  • 1994 : La Flache de Philippe Troyon : l'Abeille
  • 1994 : La Porte de Philippe Vauvillé : le client du café
  • 1997 : Amour, travail et santé… d'Antoine Lepoivre : le tueur
  • 2014 : Palais de justesse de Stéphane De Groodt : l'accusé
  • 2015 : Les Réunions 2 de Cyprien Iov : un anonyme (apparition)

En tant que réalisateur et scénariste

En tant que producteur

 Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

  • 2010 : Benvenuti al Sud (co-producteur exécutif)
  • 2012 : Benvenuti al Nord (producteur exécutif)
  • 2014 : Palais de justesse (court-métrage)
  • 2016 : Ma famille t'adore déjà ! (co-producteur)
  • 2017 : Fleur de tonnerre (producteur associé)
  • 2017 : Raid dingue (co-producteur)
  • 2017 : Escobar (producteur délégué)
  • 2018 : La Ch'tite famille (co-producteur)

Télévision

  • 1993 : L'Avis des bêtes : Une certaine idée de la France, spectacle télévisé d'Élie et Dieudonné
  • 1995 : Navarro, épisode Coups bas : Jeff
  • 1995-1996 : Les Zacros de la télé
  • 2003 : Nice People
  • 2003 : L'Incroyable Dieudonné
  • 2008 : Les Chéris d'Anne, co-réalisateur avec Thierry Colby, Christophe Franck et Emmanuel Saada)
  • 2013 : Y'a pas d'âge, programme court de France 2, co-producteur avec Jérôme Commandeur : Yohan

Doublage

Voix originales

Sont listés ici les films dont Dany Boon assure la voix dans la version originale.

  • 2005 : Pollux : Le Manège enchanté de Dave Borthwick : Ambroise
  • 2006 : Allez raconte (série télévisée) de Jean-Christophe Roger : le père
  • 2008 : Mia et le Migou de Jacques-Rémy Girerd : les Migous

Doublage français

•La Reine des neiges de Jennifer Lee et Chris Buck : Olaf

Films
  • 1997 : Bean de Mel Smith : M. Bean (Rowan Atkinson)
  • 2011 : Zookeeper de Frank Coraci : Donald, le singe (Adam Sandler) (voix)
  • 2016 : Le Bon Gros Géant de Steven Spielberg : Le BGG (Mark Rylance)
Films d'animations
  • 2004 : Gang de requins d'Éric Bergeron, Vicky Jenson et Rob Letterman : Frankie
  • 2007 : Cendrillon et le Prince (pas trop) charmant de Paul J. Bolger : le prince Charmant
  • 2008 : Horton de Jimmy Hayward et Steve Martino : Horton
  • 2010 : Le Voyage extraordinaire de Samy de Ben Stassen : Samy adulte
  • 2013 : La Reine des neiges de Chris Buck et Jennifer Lee : Olaf
  • 2019 : La Reine des neiges 2 de Chris Buck et Jennifer Lee : Olaf

Publicités

  • 1996 : Kiss Cool (voix)
  • 2007 : McDonald's, promotion des verres canettes Coca-Cola (voix)

Distinctions

Décorations

  •  : officier de l'ordre des Arts et des Lettres.
  •  : chevalier de la Légion d'honneur.

Récompenses

  • Prix SACD 2005 : Meilleur one-man-show pour Waïka
  • Prix Raimu de la comédie 2008 : Meilleur acteur et Meilleur film de comédie pour Bienvenue chez les Ch'tis
  • Festival international du film de comédie de l'Alpe d'Huez 2008 : Prix spécial du jury et Prix du jury jeune pour Bienvenue chez les Ch'tis
  • City of Lights, City of Angels de Los Angeles 2008 : Prix du public pour Bienvenue chez les Ch'tis
  • Festival du film de Hambourg 2008 : Prix du public pour Bienvenue chez les Ch'tis
  • Trophées du Film français 2008 : Trophée des trophées pour Bienvenue chez les Ch'tis
  • Festival du Cinéma Européen de Séville (es) 2008 : Prix du public pour Bienvenue chez les Ch'tis
  • Trophées du Film français 2012 : Trophée Unifrance pour Rien à déclarer
  • Les Etoiles du Parisien 2016 : Meilleur one man show pour Dany de Boon des Hauts-de-France à l'Olympia (2016-2017)
  • 43e cérémonie des César : César du public pour Raid dingue

Nominations

  • Molières 1996 : Meilleur one-man-show pour Je vais bien, tout va bien !
  • Molières 2001 : Meilleur one-man-show pour En parfait état
  • Molières 2002 : Meilleur one-man-show pour En parfait état
  • Prix Raimu de la comédie 2006 : Meilleur second rôle masculin pour La Doublure
  • Césars 2006 : Meilleur second rôle masculin pour Joyeux Noël
  • Prix Raimu de la comédie 2007 : Meilleur acteur pour Mon meilleur ami
  • César 2007 : Meilleur second rôle masculin pour La Doublure
  • Prix Raimu de la comédie 2008 : Meilleure mise en scène pour Bienvenue chez les Ch'tis
  • Prix du cinéma européen 2008 : Meilleur film pour Bienvenue chez les Ch'tis
  • Césars 2009 : Meilleur scénario original pour Bienvenue chez les Ch'tis
  • Prix Gaudí 2010 : Best European Film pour Bienvenue chez les Ch'tis
  • Prix Goya 2010 : Best European Film pour Bienvenue chez les Ch'tis
  • Molières 2017 : Meilleur spectacle d'humour pour Dany Boon des Haut de France

Box-office et audiences télévisuelles

Cinéma

Réalisateur

Acteur

En tant qu'acteur, Dany Boon est reconnu par le public français depuis sa prestation dans le film Joyeux Noël, où le réalisateur Christian Carion montre un autre « visage » du comédien, en lui donnant le rôle d'un soldat coiffeur hanté par le souvenir de sa mère, vivant dans une ville occupée par les Allemands à une heure de marche du front.

Liste de ses films en tant qu'acteur (rôles importants) qui ont dépassé le million d'entrées au box office France :

Télévision

Le , Bienvenue chez les Ch'tis réunissait en 1re diffusion 14 400 000 téléspectateurs français, la plus grosse performance pour un film depuis 1992. Et derrière cet exploit imposant, les diffusions de films mettant en scène Dany Boon dans un rôle important ont été nombreuses à dépasser les 5 millions de téléspectateurs depuis 2008, ce qui n'est plus aussi courant pour les films avec l'envolée des chaines de la TNT depuis la fin des années 2000. Toutes ces performances ont eu lieu sur la plus ancienne des chaîne de télévision généraliste française TF1, seul le film Micmacs à tire-larigot a été diffusé sur France 2 en 1re diffusion et n'a pas réussi cette prouesse.

Publications

  • Dany Boon et Jean-Claude Lother, Bienvenue chez les ch'tis : Les coulisses du tournage, Éditions Fan de toi, (ISBN 978-2-3560-1019-3)
  • Dany Boon, Pierre Veys et Frédéric Coicault, Bienvenue chez les ch'tis, Paris, Guy Delcourt, coll. « Solidarite », , 45 p. (ISBN 978-2-7560-1537-8)
  • Dany Boon et Yaël Boon, La Vie de chantier, Paris, Le Cherche Midi, coll. « Sens de l'humour », , 188 p. (ISBN 978-2-7491-0241-2)
  • Dany Boon, Rien à déclarer - Les blagues franco-belges, Paris, Michel Lafon, (ISBN 978-2-7499-1354-4)
  • Dany Boon, Pierre Veys et Rudowski, Rien à déclarer, Paris, Guy Delcourt, coll. « Solidarite », (ISBN 978-2-7560-2619-0)
  • Dany Boon, Pierre Veys et Rudowski, Supercondriaque, Paris, Guy Delcourt, coll. « Solidarite », , 48 p. (ISBN 978-2-7560-5415-5)

Références

Annexes

Bibliographie

  • Jean-François Elberg, Merci Dany. Mon Amitié avec Dany Boon, Neuilly-sur-Seine, France, Éditions Ragage, , 150 p. (ISBN 978-2-9154-6085-8)
  • Annie Réval et Caroline Réali, Dany Boon : fabuleux destin, Quimper, France, Volum Éditions, coll. « Portrait », , 270 p. (ISBN 978-2-3596-0004-9)
  • Laurent Descamps, Dany Boon. L'artisan du rire, Lausanne, Suisse, Éditions Pierre Marcel Favre, , 240 p. (ISBN 978-2-8289-1131-7)

Liens externes

  • Ressources relatives au spectacle :
    • Les Archives du Spectacle
    • TheatreOnline
  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Allociné
    • (en) AllMovie
    • (en) Internet Movie Database
  • Portail du cinéma français
  • Portail de l’humour
  • Portail du théâtre
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail du Nord-Pas-de-Calais
  • Portail de la culture juive et du judaïsme
  • Portail de la télévision française

Licence Creative Commons Ce contenu est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Dany Boon de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Auteurs associés

Chaîne Youtube