Infos

Médiathèque Municipale de Corbas

Ouvrira à 09:30

5 avenue de Corbetta
69960 Corbas

04.72.51.45.55

Isabelle Carré

 
Isabelle Carré. Source: Wikipedia

Isabelle Carré est une actrice française, née le dans le 12e arrondissement de Paris. Elle a obtenu le César de la meilleure actrice en 2003 pour son rôle dans Se souvenir des belles choses ainsi que le Molière de la comédienne à deux reprises (en 1999 pour Mademoiselle Else et en 2004 pour L'Hiver sous la table).

Elle publie un premier roman chez Grasset en 2018 : Les rêveurs.

Biographie

Jeunesse et formation

Isabelle Carré est l'unique fille d'une fratrie de trois enfants comme elle le raconte dans son roman Les rêveurs largement autobiographique. Son père qui a révélé tardivement son homosexualité est designer et a fondé une agence de design travaillant notamment pour les stylos Waterman ou pour Pierre Cardin. Sa mère est secrétaire de direction ; elle est issue de l'aristocratie vendéenne et vit depuis de sa sculpture. Elle passe son enfance dans le 7e arrondissement de Paris avec ses deux frères : l'aîné Benoit Carré, auteur-compositeur et ex-membre de Lilicub et Vincent.

À quatorze ans, elle se retrouve dans le service psychiatrique de l'hôpital Necker-Enfants malades après une tentative de suicide. Un an plus tard, elle quitte ses parents à la suite de leur séparation, pour vivre seule. Son père règle son loyer tandis qu'Isabelle Carré fait des photos pour les magazines Jeune et Jolie, OK, Podium pour gagner un peu d'argent. Rêvant d’une carrière de danseuse, elle y renonce à cause d'une chute du second étage de son domicile à trois ans. Elle s'oriente vers la comédie et suit alors de nombreux cours d'art dramatique à l'American Center, au cours Florent et au Studio Pygmalion, tout en suivant sa scolarité au lycée Victor-Duruy. Elle voue une admiration sans limite à Romy Schneider et joue ses premiers petits rôles au cinéma dans le film Romuald et Juliette de Coline Serreau en 1988.

Elle obtient son bac B en 1989, puis intègre l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (ENSATT) jusqu’en 1990. Elle commence rapidement une importante carrière théâtrale et cinématographique, alternant films grand public, films d'auteur, téléfilms et pièces de théâtre.

Débuts et révélation (années 1990)

En 1992, elle décroche son premier grand rôle au cinéma dans le film Beau fixe de Christian Vincent pour lequel elle est nommée au César du meilleur espoir féminin. Elle enchaîne dans le film à grand succès Le Hussard sur le toit de Jean-Paul Rappeneau, pour lequel elle est encore nommée au César du meilleur espoir féminin, puis dans Beaumarchais, l'insolent d’Édouard Molinaro en 1995.

En 1997, elle réalise une exceptionnelle performance d'actrice dans La Femme défendue de Philippe Harel où elle est filmée sous tous les angles, et occupe l'écran durant tout le film. Cette prestation lui vaut le prix Romy-Schneider (espoir du cinéma français) et une troisième nomination au César du meilleur espoir féminin. Elle remporte la même année le prestigieux prix Gérard Philipe.

En 2000, Clément Sibony la charme dans L'Envol, puis en 2001 joue le jeune étudiant en médecine fou amoureux d'une Audrey Tautou érotomane dans À la folie... pas du tout, succès de la jeune réalisatrice bordelaise Lætitia Colombani, et dans lequel Isabelle joue la compagne avocate de Samuel Le Bihan.

Consécration (années 2000)

En 2003, elle reçoit le César de la meilleure actrice pour le film Se souvenir des belles choses de Zabou Breitman, où elle joue le rôle d’une jeune femme atteinte de la maladie d'Alzheimer.

En 2004, elle remporte le Molière de la meilleure comédienne pour son rôle dans la pièce de Roland Topor L'hiver sous la table mise en scène par Zabou Breitman.

En 2006, elle est nommée pour le César de la meilleure actrice pour le film Entre ses mains d'Anne Fontaine, où elle joue aux côtés de Benoît Poelvoorde. Elle joue également de nouveau au théâtre dans Blanc d'Emmanuelle Marie sous la direction de Zabou Breitman, aux côtés de Léa Drucker qui interprète sa sœur au milieu d'une scène du Théâtre de la Madeleine transformée en un champ de blé entourant une maison campagnarde grâce au décor transcendant de Jean-Marc Stehlé, et baigné de la musique d'une violoncelliste scandant le récit en contrepoint.

En 2007, elle joue dans Anna M., réalisé par Michel Spinosa avec Gilbert Melki et Anne Consigny. Le film révèle un côté plus sombre. Après À la folie... pas du tout, c'est la deuxième fois qu'elle joue dans un film qui traite le sujet de l'érotomanie.

Confirmation (années 2010)

En 2011, elle partage l'affiche du drame Rendez-vous avec un ange avec Sergi López, puis en 2012 fait partie du casting Des vents contraires, de Jalil Lespert, porté par Benoît Magimel. Elle seconde aussi Pascal Elbé et Laura Morante, également réalisatrice de la romance La Cerise sur le gâteau. Autre trio pour la comédie dramatique Du vent dans mes mollets, de Carine Tardieu, cette fois avec Agnès Jaoui et Denis Podalydès. Enfin, elle donne la réplique à Jean-Pierre Bacri et Kristin Scott Thomas pour la comédie dramatique Cherchez Hortense, mise en scène par Pascal Bonitzer.

En 2013, elle partage l'affiche de la comédie Cheba Louisa avec Rachida Brakni. L'année 2014 la voit défendre trois films : elle est mariée à Sami Bouajila pour la comédie dramatique familiale Du goudron et des plumes, de Pascal Rabaté, puis retrouve le réalisateur Jean-Pierre Améris pour jouer une bonne sœur pour le drame Marie Heurtin. Enfin, elle joue la mère de l'héroïne (jouée par Joséphine Japy) du drame psychologique Respire, réalisé par Mélanie Laurent.

2015 est aussi une année chargée : elle partage l'affiche de Vingt et une nuits avec Pattie avec André Dussollier et Karin Viard ; elle porte la comédie Les Chaises musicales ; partage l'affiche de la comédie romantique Ange et Gabrielle avec Patrick Bruel. Enfin, elle joue une mère de famille nombreuse dans la comédie dramatique Paris-Willouby, secondée par Stéphane De Groodt et Alex Lutz, mais aussi Joséphine Japy.

En 2016, elle porte le drame Le Cœur régulier, réalisé par Vanja d'Alcantara, puis en 2017 la comédie dramatique Une vie ailleurs, où elle a pour partenaire un Ramzy Bedia à contre-emploi. Autre tandem avec un acteur habituellement comique, Comment j'ai rencontré mon père avec François-Xavier Demaison. Enfin, elle s'essaie à la comédie potache Garde alternée, aux côtés de Didier Bourdon et Valérie Bonneton.

Fin 2018, elle retrouve Bernard Campan, son partenaire de l'acclamé Se souvenir des belles choses, pour la pièce La Dégustation, écrite et mise en scène par Ivan Calbérac.

Vie privée

En , Isabelle Carré épouse le producteur de cinéma Bruno Pésery. Ils ont un fils (Antoine, né le 11 octobre 2008) et deux filles (Madeleine et Clara, nées respectivement en et en ).

Influence et engagements

Isabelle Carré est ambassadrice de l'association Un enfant par la main depuis 1999, une des marraines de l'association La chaîne de l'espoir et de l'association Vaincre la mucoviscidose (VLM), depuis 2005, en compagnie de François Cluzet.

Elle faisait partie, en 2005, des cinquante trentenaires les plus influents en France selon le Figaro Magazine (octobre 2005) aux côtés notamment de Virginie Calmels, Marc-Olivier Fogiel, Hedi Slimane ou encore Matthieu Pigasse.

En septembre 2018, à la suite de la démission de Nicolas Hulot, elle signe avec Juliette Binoche la tribune contre le réchauffement climatique intitulée Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité, qui paraît en une du journal Le Monde, avec pour titre L'appel de deux cents personnalités pour sauver la planète.

En janvier 2019, après y avoir participé en tant que comédienne, elle participe comme auteure à l'édition 2019 du festival théâtral du Paris des femmes, fondé par Anne Rotenberg, Michèle Fitoussi et Véronique Olmi, qui met en lumière le fait que les femmes dramaturges en France sont encore cantonnées à n'occuper que 21% de l'espace théâtral contemporain. Aux côtés de huit autres écrivaines telles que Tania de Montaigne, Adélaïde Bon et Anna Mouglalis, Isabelle Carré y signe elle-même le court texte dramatique Cinquante pas dans l'allée pour le thème annuel « les Noces ». L'actrice et autrice explique à la presse :

« C'est l’occasion de changer de rôle, d'écouter quelqu'un s’emparer de mes mots, et avant tout de faire entendre la voix des femmes. »

Filmographie

NB : Il existe une comédienne homonyme, qui a tourné notamment Paulette, la pauvre petite milliardaire (1985).

Films

Courts métrages

Téléfilms

Séries télévisées

  • 1994 : Les Cinq Dernières Minutes, épisode Meurtre à l'université de Jean-Marc Seban : Émilie Potier
  • 1995 : Belle Époque de Gavin Millar : Laure

Clip

  • 2012 : Vidéo-clip de la chanson J'ai peur des filles de Benoit Carré (ex Lilicub)

Théâtre

Radio

  • En 2002, Isabelle Carré joue dans Toi, Osiris, drame radiophonique consacré au mythe d'Isis et d'Osiris de Patrick Grainville, réalisé par Anne Lemaître pour France Culture.

Livres audio

Isabelle Carré prête sa voix pour plusieurs livres audio :

  • 2001 : Les beaux jours, Collectif, éditions De Vive voix.
  • 2003 : Claudine à l'école, de Colette, Éditions Thélème.
  • 2003 : Claudine à Paris, de Colette, Éditions Thélème.
  • 2004 : Le journal d'Adèle de Paule du Bouchet, Gallimard Jeunesse.
  • 2004 : Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig, Éditions Thélème.
  • 2005 : La Jeune Fille à la perle (texte abrégé), de Tracy Chevalier, Gallimard ; rééd. 2016
  • 2006 : Ariel de Sylvia Plath, publié aux éditions des femmes, dans la collection « Bibliothèque des voix ».
  • 2011 : L'Écume des jours de Boris Vian, publié en livre audio aux Éditions Thélème.
  • 2012 : Du domaine des murmures de Carole Martinez, Editions Gallimard (EAN 9782070136766) - 1 CD MP3 de 5 heures

Ouvrages

  • Préface de l'ouvrage de l'artiste peintre-sculpteur Franck Ayroles, Mamans, Geste éditions, , 165 p. (ISBN 978-2-84561-699-8)
  • Les Rêveurs, Grasset, , 304 p., 21 cm (ISBN 978-2-246-81384-2)
  • Cinquante pas dans l'allée, in Noces (ouvrage collectif), L'avant-scène théâtre, Collection des quatre-vents, 2019 (ISBN 978-2-7498-1444-5)

Chanson

  • En 2013, Isabelle chante en duo avec son frère Benoit Carré le titre En commun sur l'album Celibatorium.

Prix et distinctions

César du cinéma

Nuit des Molières

  • 1999 : Molière de la meilleure comédienne pour Mademoiselle Else, d'Arthur Schnitzler
  • 2004 : Molière de la meilleure comédienne pour L'Hiver sous la table, de Roland Topor
Nominations
  • Molières 1993 : nomination au Molière de la révélation théâtrale pour On ne badine pas avec l'amour
  • Molières 2017 : nomination au Molière de la comédienne pour Honneur à notre élue de Marie NDiaye
  • Molières 2018 : nomination au Molière de la comédienne dans un spectacle de théâtre privé pour Baby, mise en scène de Hélène Vincent
  • Molières 2019 : nomination au Molière de la comédienne dans un spectacle de théâtre privé pour La Dégustation

Décorations

  • Officier de l'ordre des Arts et des Lettres. Elle est promue au grade d’officier le .

Autres

  • 1993 : Prix Arletty de l'interprétation théâtrale pour Le mal court
  • 1994 : Prix Suzanne-Bianchetti
  • 1997 : Prix Gérard Philipe (meilleur comédien de théâtre)
  • 1998 : Prix Romy-Schneider
  • 2003 : Prix Lumières de la meilleure actrice pour Se souvenir des belles choses
  • 2007 : Meilleure interprétation féminine pour le téléfilm Maman est folle, au 9e Festival de la fiction TV de La Rochelle
  • 2008 : Étoile d’or du premier rôle féminin français pour Anna M. (ex-aequo)
  • 2008 : Prix du public de la meilleure comédienne des palmarès du Festival, décerné par Télé 7 Jours pour Maman est folle, au 10e Festival de la fiction TV de La Rochelle
  • 2018 : Grand prix RTL-Lire pour Les rêveurs
Nomination
  • 2011 : nomination au Prix Lumières de la meilleure actrice pour Les Émotifs anonymes

Notes et références

Liens externes

  • Ressource relative au spectacle :
    • Les Archives du spectacle
  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
    • Allociné
    • Ciné-Ressources
    • Unifrance
    • (en) AllMovie
    • (en) Internet Movie Database
  • Portail du théâtre
  • Portail du cinéma français
  • Portail de la radio
  • Portail de la télévision française
  • Portail de Paris

Licence Creative Commons Ce contenu est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Isabelle Carré de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Auteurs associés

DVD

Afficher "Vents contraires (Des)"Afficher "Anna M"Afficher "Se souvenir des belles choses"Afficher "Cherchez Hortense"Afficher "Musée haut, musée bas"Afficher "Emotifs anonymes (Les)"Afficher "21 vingt et une Nuits avec Pattie"Afficher "Le Jour des Corneilles"Afficher "Refuge (Le)"

CD

Livres

Afficher "Les rêveurs"